Lundi mélancolie Le jour où les enfants disparaissent, de Nicci French

Chronique réalisée pour les Chroniques de l’Imaginaire

J’ai souvent entendu parler de ces auteurs (c’est un couple dans la vie et dans l’écriture) et j’avais très envie de lire ce thriller.

Il est centré autour de Frieda Klein, une psychiatre assez froide et peu sympathique, même si son personnage évolue au fil du livre, on voit peu à peu apparaître des fêlures. Et l’on devine que si elle tient tant à sa routine, c’est qu’elle a besoin de se protéger. Comme c’est le premier tome d’une série de huit, je pense que l’on aura largement le temps de voir évoluer Frieda. Toutefois pour le moment, elle est une clinicienne plutôt froide. L’un de ses patients, Alan, lui confie ses rêves. Il aimerait être père, mais comme l’enfant n’arrive pas, il s’est éloigné de sa femme, ne veut plus de relations sexuelles avec elle et ne veut pas non plus adopter d’enfant, ayant été lui-même adopté. Il rêve qu’il a un petit garçon roux.

Et justement un petit garçon roux vient de disparaître. Frieda soupçonne son patient d’être mêlé à ce fait divers tragique et contrairement à la déontologie, elle en informe la police. L’inspecteur Malcolm Karlsson, chargé de l’enquête sur ce rapt ne la prend pas au sérieux, aussi Frieda décide-t’elle de mener l’enquête elle même, en interrogeant Alan et en fouillant dans sa vie. Est-il un monstre ? Un assassin ? Un médium qui connaît la vérité sur l’enfant ? Ou ne s’agit-il que d’une simple coïncidence ?

On suit en parallèle les investigations de Frieda et l’enquête de Karlsson, entrecoupées par les pensées du petit Mathew, rédigées dans un langage enfantin qui nous serre le coeur.

La fin n’est pas très surprenante et on la devine quelques chapitres avant. L’histoire a aussi de la peine à démarrer. Le sujet n’est pas très original non plus, il a été largement traité dans les polars et les thrillers ces dernières années. Toutefois malgré ces quelques points faibles, c’est un bon livre, très agréable à lire et dont le suspense nous tient en haleine. C’est vraiment un thriller psychologique et son sujet en est la psychologie des personnages et leurs interactions.

Ce n’est pas le thriller qui marquera l’année, mais c’est une bonne intrigue, bien ficelée qui ravira les amateurs du genre.

Lundi Mélancolie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s