Le temple noir, de Giacometti & Ravenne

Chronique réalisée pour les chroniques de l’Imaginaire

Il s’agit de la suite de leur roman Le septième templier, mais il n’est pas indispensable de l’avoir lu pour aborder celui-ci (Heureusement pour moi, vu mon agenda qui déborde de toutes parts). Si dans le volume précédent, Marcas avait découvert rien moins que le trésor matériel du Temple, il va apprendre dans celui-ci que le vrai trésor des Templiers n’est pas physique. Il s’agit d’un secret concernant l’énergie qui peut changer la face du monde, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas éventer le suspense.

Ce roman peut se lire de trois façons différentes au dire de ses auteurs, trois étant le chiffre maçonnique par excellence. On peut soit commencer par lire tous les chapitres situés dans le passé, ce roman, comme tous ceux de la série établissant un lien entre le passé et le présent. Cette partie se déroule au treizième siècle en terre sainte où l’on assiste à la chute de l’ordre des templiers et à la lutte qui oppose le représentant de l’ordre au légat du pape  pour la possession d’un secret que toutes les traditions religieuses se disputent. Cette partie est très réussie et intéressante, on comprend comment s’est constitué le fameux secret à travers le temps.

On peut aussi commencer par les chapitres contemporains et suivre l’enquête d’Antoine Marcas, le flic franc-maçon à travers Londres. Ses chefs l’ont rappelé tandis qu’il était en vacances et lui demandent de résoudre un nouveau mystère. L’enquête se passe dans le Londres de 2012, avec la préparation des jeux olympiques, l’affaire Breivik, les agences de notation et leur puissance potentielle de destruction. Il y a de nombreux rebondissements et on visite le Londres maçonnique. Le méchant du livre, Lord Fainsworth est un personnage intéressant, à la fois contemporain et appartenant à une autre époque.

Toutefois le plus simple est de lire le roman dans l’ordre, ça lui donne plus de relief avec les allers-retours dans le temps, comme les réussissent les auteurs. J’ai aussi bien aimé l’humour que l’on retrouve dans les passages consacrés aux blogs anti-maçonniques et conspirationnistes, Giacometti et Ravenne ne se prennent pas au sérieux.

A ceux qui douteraient de l’existence du trésor des templiers, ce nouvel opus des aventures de Marcas donnera tort : Il n’y a aucun doute qu’un certain nombre d’écrivains auteurs de thrillers ésotériques l’ont trouvé, c’est un bon filon et les lecteurs semblent ne pas se lasser du sujet. Une fois de plus ce cher inspecteur Marcas a réussi à nous entraîner dans les mystères francs maçons et templiers à la sauce ésotérique.

Même si ce volume n’est pas le meilleur de la série, il m’a fait passer un excellent moment. Il y a quelques petites erreurs et bizarreries, mais ça n’enlève rien à la réussite de cette enquête qui parvient à nous tenir en haleine sur plus de sept cents pages. On peut toutefois regretter que le fameux secret ne soit finalement pas si fameux. C’est quand même un excellent polar qui mérite un coup de coeur.

Le temple noir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s