Tu ne m’échapperas pas, de Lisa Gardner

Chronique réalisée pour les Chroniques de l’Imaginaire

J’ai retrouvé Lisa Gardner avec grand plaisir, on n’est jamais déçu de ses livres.  Celui-ci appartient à une série, mais, on peut très bien les lire séparément car ils mettent en scène à chaque fois des personnages différents.

Rainie Conner est l’adjointe du shérif dans la petite ville de Baskerville dans l’Oregon, une bourgade tranquille où il ne se passe jamais rien. Ce jour-là toutefois un drame se produit : une fusillade dans l’école du coin. Rainie arrive sur place et trouve son chef, le shérif en train de négocier avec son fils Danny âgé de treize ans trouvé les armes à la mains. Deux fillettes et une enseignante ont été abattues. Très vite le petit se rend à son père et avoue les meurtres.

L’enquête est confiée à Rainie. La ville a déjà jugé l’enfant et sa famille, toutefois l’enquêtrice est persuadée que Danny n’est pas le seul coupable, mais qu’il a des complices ou a été manipulé. Pierce Quincy, un expert du FBI pour les fusillades en milieu scolaire vient l’aider dans ses recherches. Très vite il apparaît que Danny avait un mystérieux correspondant sur Facebook et qu’un homme en noir rôdait autour du collège au moment de la fusillade.

Cet homme semble tout savoir de Rainie et la pourchasser. Notre héroïne doit gérer son enquête, son amitié pour le père de Danny,  ses sentiments pour Pierce Quincy  et le souvenir du drame de sa jeunesse qu’elle voulait enfouir et refouler, mais que la fusillade fait resurgir. Elle est le modèle de la policière consciencieuse qui refuse d’accepter la voie la plus facile qui s’offre à elle et qui fait tout pour faire triompher la justice.

Il y a beaucoup d’actions et de rebondissements au début et à la fin du livre, le milieu est un peu plus tranquille. Le suspense ne porte pas tant sur l’auteur de la fusillade, car Danny semble porter une responsabilité écrasante, mais sur l’identité de cet homme en noir, en effet tout le monde ou presque dans cette petite ville pas si tranquille aurait une bonne raison d’être mêlé au massacre. L’enquête de Rainie fait ressortir tous les vilains secrets, petits ou grands de Baskerville.

Les personnages sont très bien travaillés, avec une psychologie bien développées et l’on est pris dans l’intrigue dès le début. L’histoire sentimentale entre Rainie et Pierce n’est pas gênante et s’intègre bien dans le roman. Lisa Gardner pose aussi les bonnes questions sur la société américaine : la violence, l’accès trop facile aux armes, la pression que subissent les jeunes, le poids des secrets et du passé dans une petite ville.

C’est un excellent polar au dénouement inattendu qui surprendra plus d’un lecteur.

Tu ne m'échapperas pas

 

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Polar. Bookmarquez ce permalien.

2 réflexions sur “Tu ne m’échapperas pas, de Lisa Gardner

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s