Tempête blanche, de Douglas Preston & Lincoln Child

Chronique réalisée pour les Chroniques de l’Imaginaire

C’est avec un indescriptible bonheur que j’ai retrouvé ce cher inspecteur Pendergast. La trilogie Hélène n’étant pas la meilleure de ses aventures, on retrouve dans ce livre notre héros au meilleur de sa forme et non plus englué dans ses problèmes familiaux et conjugaux.

Cette histoire ne se passe pas à New York mais à Roaring Fork une station de ski très huppée du Colorado. On retrouve Corrie Swanson la protégée de l’inspecteur. Elle étudie dans un prestigieux institut de criminologie grâce à Pendergast qui finance sa formation, mais Corrie aimerait décrocher un prix de vingt mille dollars pour pouvoir payer elle-même la suite de ses études. Mais pour cela il lui faut trouver un sujet de thèse original, son directeur d’étude ne l’apprécie pas et lui met des bâtons dans les roues.

Le bibliothécaire de l’institut lui parle d’une vieille histoire de mineurs dévorés par un grizzli en 1876. Les corps ont été exhumés en attendant la construction d’un nouveau cimetière et Corrie pourrait faire une thèse sur ce sujet peu étudié dans le cadre de la police scientifique. La jeune fille écrit à Pendergast pour lui expliquer son projet et s’en va dans le Colorado, elle pense n’en avoir que pour quelques jours. Le chef de la police la reçoit très cordialement et l’assure qu’elle pourra examiner les corps des onze mineurs qui se trouvaient dans le vieux cimetière. Il l’emmène d’ailleurs voir les corps actuellement stockés dans un hangar. Il lui laisse examiner les ossements de l’un des mineurs. Corrie n’a pas d’appareil photo ni de matériel, mais elle voit à l’oeil nu que les marques sur les os ne peuvent avoir été fait par un grizzli.

Le lendemain, le chef de la police refuse de la voir et surtout on lui interdit d’accéder aux ossements. Mais Corrie ne se laisse pas décourager si facilement et force le hangar durant la nuit. Elle réussit à photographier les corps et faire des prélèvements… mais pas à ressortir . Elle se fait prendre et condamner à dix ans de prison pour divers chefs d’accusations. Elle se morfond dans sa confortable cellule, mais Pendergast la tire d’affaire grâce à sa méthode de choc.

L’inspecteur a vite compris que les enjeux de cette affaire dépassent largement le cas des mineurs tués cent cinquante ans auparavant. Il enjoint Corrie à la plus grande prudence, lui demande de terminer rapidement l’examen des ossements et de rentrer à New York écrire sa thèse, ce qu’elle refuse bien entendu, persuadée d’avoir découvert une affaire de meurtres en série. Pendergast reste dans le Colorado pour veiller de loin sur sa protégée qui ne lui facilite guère la tâche.

Au même moment commence une série d’incendies criminels et de meurtres barbares, le chef de la police, jamais confronté à des évènements si dramatiques dans cette station hyper chic est dépassé et demande à Pendergast de l’aider à trouver le criminel.

Même Sherlock Holmes intervient dans la résolution de cette énigme très bien construite. On retrouve tous les ingrédients qui font le charme des aventures de Pendergast, un mystère scientifique, des méchants prêts à tout, des poursuites dans des souterrains et le charme de mon héros favori. Quant à Corrie, elle est à la fois attachante et énervante, on tremble pour elle, mais tout finit bien.  J’ai dévoré ce polar d’une seule traite, ce qui m’arrive quand même rarement. Les amis de Pendergast retrouveront un livre du même tonneau que les enquêtes précédant la trilogie Hélène qui n’est pas la plus réussie de Preston et Child.

Tempête

 

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Polar. Bookmarquez ce permalien.

Une réflexion sur “Tempête blanche, de Douglas Preston & Lincoln Child

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s