Retour à Niceville, de Carsten Stroud

Chronique réalisée pour les Chroniques de l’Imaginaire

J’ai eu grand plaisir à retrouver les très nombreux habitants de la petite ville de Niceville dans le sud des Etats Unis. Il se passe une foule de choses, l’action ne s’arrête jamais. Il est très difficile de résumer ce roman foisonnant et vraiment passionnant, on ne s’y ennuie pas une seule seconde et il m’a fallu peu de temps pour dévorer ses cinq cent pages.

Les deux personnages centraux du livre sont Nick Kavanaugh, un ancien agent du FBI  devenu policier à Niceville et sa femme Kate, une avocate issue d’une vieille famille. Nick continue à enquêter sur un braquage sanglant. Son beau-frère Byron Deitz est soupçonné car on a retrouvé une partie de l’argent dans sa voiture. Il parvient toutefois à s’évader lors de son arrestation. L’enquête est difficile, personne ne parle et il faudra bien du temps à Nick pour trouver les coupables. Ses investigations sont encore compliquées par un psychopathe qui recherche l’argent du braquage sans qu’on sache très bien s’il effectue une mission pour un commanditaire ou s’il désire s’en emparer pour lui-même.

De son côté Kate s’occupe de Rainey Teague, l’orphelin dont elle est devenue tutrice. L’enfant de dix ans avait disparu dans le tome 1. Il est manipulé par les forces du mal, les morts, bons ou mauvais, lui parlent et apparaissent aussi sur des photos. Kate se retrouve même en 1840 dans la plantation d’un ancêtre pas sympathique du tout de l’enfant.

Le mal se déchaîne sur la ville, qu’il s’agisse du mal réel causé par la corruption des autorités et de la police ou le mal plus symbolique qui a pris possession de Rainey. Ce livre est au carrefour de plusieurs genres, on y retrouve un peu l’ambiance des livres de Stephen King, mais c’est aussi un thriller avec une enquête passionnante. D’innombrables personnages secondaires et histoires parallèles viennent se mêler aux intrigues principales, l’action ne s’arrête jamais et les personnages sont bien travaillés, il n’y a pas de place pour la caricature. On est pris dans ce livre et on le lirait bien d’une traite, en tous les cas il m’a beaucoup plu. J’attends avec impatience le volet final de cette trilogie très bien écrite et vraiment passionnante.

retour

 

Publicités

5 réflexions sur “Retour à Niceville, de Carsten Stroud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s