Ne meurs pas sans moi, de Suzanne Stock

Chronique réalisée pour Les chroniques de l’Imaginaire

Ce thriller court mais excellent commence de la manière la plus banale : Sandra, une jeune avocate new-yorkaise très brillante vient d’apprendre sa promotion au sein du cabinet où elle travaille. Sa vie professionnelle est couronnée de succès, mais elle a sacrifié sa vie privée à sa carrière de spécialiste des paradis fiscaux. Elle n’a pas d’enfant, n’en désire pas et vit une relation amoureuse avec un collègue marié. Son plus cher souhait est de fêter son succès avec Mark, son amant, mais il lui dit qu’il ne peut absolument pas la voir ce soir-là. Sandra en est attristée, mais elle se rend bien compte qu’une relation avec un homme marié n’est pas de tout repos, aussi invite-t’elle Claire son amie d’enfance pour fêter son succès.

Claire est aussi avocate et elle a un dossier urgent à préparer ce soir-là toutefois elle accepte de passer un bout de soirée avec Sandra. Les deux jeunes femmes boivent, mangent et surtout évoquent leurs souvenirs d’enfance. Mais Claire veut rentrer tôt. Plus tard dans la soirée, Sandra s’aperçoit que son amie a oublié son portable chez elle. Elle a reçu un message et Sandra décide de le lire pour le transmettre à Claire pensant qu’il s’agit d’un message professionnel. Et c’est ainsi que Sandra apprend la trahison de son amie d’enfance qui est aussi la maîtresse de Mark. L’esprit embrumé par l’alcool, elle décide de se rendre chez Claire et d’exiger une explication immédiate des deux traitres qui avaient rendez-vous à vingt-et-une heure. Elle débarque dans l’appartement des amants et tout à coup tout se brouille, l’histoire si banale bifurque vers le fantastique. Le lecteur est projeté dans une sorte de thriller fantastique et surnaturel à la Stephen King, Sandra se fait agresser par un monstre invisible aux yeux rouges.

La première partie se termine ainsi et j’ai eu l’impression de déjà lu et relu, mais en moins bien. A ce moment je n’étais plus trop motivée par ce livre banal. Mais dès début de la deuxième partie, l’intrigue part dans une tout autre direction et en fait ce thriller n’a rien de banal, bien au contraire.

L’intrigue est  vraiment surprenante et originale. Sa construction aussi, certains mêmes passages sont repris par les différents protagonistes au fil de l’histoire, pour lui donner un nouvel éclairage. Peu à peu on on pénètre au coeur de l’histoire comme on pèle un oignon couche après couche.

Il s’agit d’un texte court, donc je ne peux pas en dire plus sans trahir son sens final, mais je ne peux que vous conseiller de vous laisser emporter par la belle et triste histoire de Sandra qui traite diverses thématiques vraiment intéressantes et bien loin de la vie sentimentale ratée d’une avocate à succès. Un thriller vraiment original à ne pas rater.

Ne meurs pas

Publicités

2 réflexions sur “Ne meurs pas sans moi, de Suzanne Stock

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s